Knowledge


Jelena Mihic Munjic
Directeur général, Kreston MDM, Serbie

Join Jelena Mihic Munjic on LinkedIn

www.krestonmdm.com

Directeur général expérimenté possédant une solide expérience en matière de développement commercial, de stratégie et de leadership. Auditeur et comptable agréé, expert judiciaire agréé, expert en économie et en finance. Membre de nombreux conseils et comités, dont le conseil de surveillance de la banque Unicredit en Serbie et le conseil fiscal et financier de l’AmCham. Auteur publié dans des publications commerciales réputées. Il est titulaire d’un master en finance quantitative et d’une licence en économie. Vous parlez couramment le serbe et l’anglais et vous avez une connaissance limitée de l’espagnol. Vous vous engagez à stimuler la croissance, à obtenir des résultats et à favoriser les alliances stratégiques. Jelena est diplômée de l’East China University of Science and Technology et de l’Université de Belgrade, Faculté d’économie et de commerce.


Serbie et Chine : L’accord de libre-échange (ALE)

juin 4, 2024

L’accord de libre-échange entre la Serbie et la Chine, signé le 17 octobre 2023, représente une étape importante pour les deux nations et dans le contexte plus large de la politique internationale, en particulier la dynamique entre l’Europe et la Chine. Cet accord est remarquable pour plusieurs raisons :

1. L’accord de libre-échange Serbie-Chine est le premier accord de libre-échange en Europe centrale et orientale.

Cet accord de libre-échange est le premier de ce type entre la Chine et un pays d’Europe centrale et orientale, ce qui fait de la Serbie un pionnier dans cette nouvelle phase des relations économiques avec la Chine. Il s’écarte des précédents accords de libre-échange européens conclus par la Chine avec des pays comme la Suisse, l’Islande et la Géorgie, et étend son champ d’action à une région où de tels accords n’existaient pas jusqu’à présent.

2. Impacts économiques et commerciaux

L’accord promet de renforcer le commerce et la coopération dans les secteurs de l’automobile, de la technologie, de l’agriculture et des matières premières. En 2022, le commerce bilatéral entre la Chine et la Serbie était évalué à environ 3,55 milliards de dollars, la Serbie exportant principalement des minerais, des scories et des cendres, du cuivre et des équipements électriques vers la Chine. À l’inverse, les exportations chinoises vers la Serbie comprenaient des machines, des équipements électroniques et des véhicules. Cet accord de libre-échange vise à accroître ce volume d’échanges en éliminant les droits de douane sur une grande partie des marchandises, créant ainsi des opportunités pour les deux pays.

3. Implications stratégiques et initiative «la Ceinture et la Route

La participation active de la Serbie à l’initiative chinoise «la Ceinture et la Route» (BRI) signifie un approfondissement des liens stratégiques. La Chine s’est fortement impliquée dans des projets d’infrastructure en Serbie, notamment la construction d’autoroutes et de centrales électriques, ce qui témoigne d’un partenariat économique croissant dans le cadre de l’Initiative de coopération pour le développement (BRI).

4. Divergence par rapport à la trajectoire de l’UE

L’accord de libre-échange représente une divergence notable par rapport à la voie que la Serbie était censée suivre dans sa quête d’adhésion à l’UE. L’Union européenne, qui s’est montrée prudente dans ses relations commerciales avec la Chine et n’a pas conclu d’accord de libre-échange avec Pékin, pourrait considérer cet accord comme un écart important par rapport à l’alignement attendu de la Serbie sur les politiques et les normes de l’UE.

5. Réponse aux retards d’adhésion à l’UE

La lenteur des négociations d’adhésion de la Serbie à l’UE a créé un vide que la Chine semble vouloir combler. Cet accord de libre-échange peut être considéré comme un moyen pour la Serbie de diversifier ses alliances économiques et de réduire sa dépendance à l’égard des marchés européens, en réponse au long processus d’intégration de l’UE.

6. Implications pour l’Union européenne

Cette évolution pose un défi à l’UE, soulignant la nécessité d’une approche nuancée à l’égard des pays candidats et de leurs accords internationaux. L’UE pourrait devoir se pencher sur les implications de la présence économique croissante de la Chine dans les régions traditionnellement sous l’influence de l’UE, en particulier dans les pays en attente d’adhésion à l’UE.

En résumé, l’accord de libre-échange entre la Serbie et la Chine est un événement marquant qui met en évidence les changements dans la dynamique du commerce mondial et l’évolution des relations entre l’Europe et la Chine. Elle reflète la navigation stratégique de la Serbie dans les relations internationales, alors que l’adhésion à l’UE est retardée et que l’influence de la Chine s’accroît dans des régions cruciales pour les intérêts européens.

Si vous souhaitez parler à l’un de nos spécialistes en Serbie, n’hésitez pas à nous contacter.