Notre réseau mondial

Faire des affaires en Australie

En combien de temps puis-je créer une entreprise ?

Une nouvelle société peut être constituée en quelques minutes, mais les aspects pratiques de la création prennent plus de temps, par exemple :

– Les enregistrements fiscaux pour les entités détenues par des étrangers nécessitent des copies certifiées de documents d’identité qui dépendent souvent du système postal.
– L’ouverture d’un compte bancaire peut s’avérer difficile jusqu’à ce que le chef d’entreprise soit en mesure de se rendre dans une agence en Australie pour satisfaire aux procédures d’identification.

Pour ces raisons, il faut généralement compter un délai d’environ quatre semaines pour créer une entreprise australienne.

 

 

Quel est l'investissement minimum requis ?

Il n’y a pas d’investissement minimum légal – une nouvelle société peut être constituée avec un capital social d’un dollar seulement – et l’investissement dépendra donc des besoins de financement de l’entreprise proposée.

Le système fiscal australien comprend toutefois un régime de sous-capitalisation qui limite la déductibilité des charges d’intérêt lorsque le ratio d’endettement de l’entité dépasse certaines limites. Les règles de sous-capitalisation ne s’appliquent que si les déductions de dettes (c’est-à-dire les intérêts et les coûts d’emprunt) dépassent 2 millions de dollars par an, et ne concernent donc que les grandes entreprises.

 

 

Comment puis-je obtenir un financement ?

Les entreprises privées ne sont pas autorisées à lever des fonds auprès du public et sont donc limitées à l’obtention de fonds auprès de leurs actionnaires ou à l’emprunt auprès d’institutions financières.

Les sociétés publiques peuvent être utilisées pour des projets de plus grande envergure où des fonds sont levés auprès du public.

 

 

Quelles sont les obligations légales pour créer mon entreprise ?

Les quatre principaux types de structures d’entreprise en Australie sont les suivants :

– Entrepreneur individuel
– Partenariat
– Confiance
– Entreprise

Quelle structure dois-je envisager ?

Les investisseurs internationaux qui pénètrent sur le marché australien choisissent généralement de créer une nouvelle société australienne ou d’établir une succursale australienne d’une société étrangère.

Création d’une société privée australienne

Les sociétés australiennes sont des entités juridiques distinctes. Ils doivent être enregistrés auprès de l’Australian Securities and Investments Commission (ASIC). Une société privée australienne doit avoir au moins un directeur qui réside habituellement en Australie, et ce directeur agit généralement en tant qu’officier public à des fins fiscales.

Une société privée offre aux actionnaires une protection limitée en matière de responsabilité.

Une société australienne détenue par une société étrangère a, à première vue, l’obligation de se soumettre à un contrôle légal, mais la plupart des petites et moyennes entités peuvent demander à être exemptées de ce contrôle.

Enregistrement d’une succursale d’une société étrangère

Les sociétés étrangères qui exploitent une succursale en Australie doivent également s’enregistrer auprès de l’ASIC. L’entreprise doit désigner un agent local autorisé à recevoir des notifications au nom de l’entreprise étrangère. L’agent local peut être une personne physique ou une société, mais il doit être résident australien. Un résident australien doit agir en tant qu’agent public à des fins fiscales pour la succursale.

Une succursale n’étant pas une entité juridique distincte, elle n’offre aucune protection en matière de responsabilité limitée.

Sauf exemption, une société étrangère enregistrée doit déposer ses états financiers auprès de l’ASIC au moins une fois par année civile. En cas d’exemption, une déclaration annuelle est déposée chaque année. Dans les deux cas, une taxe de dépôt de 1 339 dollars par an s’applique.

Quels conseils pouvez-vous me donner en ce qui concerne les exigences en matière de paie et de fiscalité ?

Impôt sur le revenu

L’année fiscale se termine le 30 juin, mais des périodes comptables substituées sont accordées sur demande des contribuables pour s’aligner sur l’année fiscale d’un propriétaire étranger.

Le taux de l’impôt sur les sociétés en Australie est de 30 %, mais un taux inférieur de 25 % s’applique aux entités dont le chiffre d’affaires annuel du groupe est inférieur à 50 millions de dollars.

Le taux de l’impôt sur les sociétés s’applique aux sociétés australiennes et aux succursales australiennes de sociétés étrangères.

 

TPS

Une taxe sur les produits et services de 10 % est imposée sur la fourniture de la plupart des biens et services. Il s’agit d’une taxe sur la valeur ajoutée qui est remboursée à toutes les parties de la chaîne de production autres que le consommateur final.

La TPS est déclarée à l’Australian Taxation Office sur une base mensuelle ou trimestrielle.

 

Impôts de l’État

Chacun des États et territoires australiens prélève un impôt sur les salaires. Il existe un seuil en dessous duquel l’impôt sur les salaires n’est pas dû. En Nouvelle-Galles du Sud, par exemple, l’impôt sur les salaires de 5,45 % s’applique aux salaires supérieurs à 1,2 million de dollars par an.

Les États prélèvent également un impôt foncier sur la propriété, ainsi qu’un droit de timbre sur le transfert de certains actifs.

 

Questions relatives à la paie et aux ressources humaines

 

Impôt sur les bénéfices marginaux (FBT)

La FBT est prélevée sur la plupart des avantages non pécuniaires que l’employeur accorde dans le cadre de l’emploi. Elle est prélevée sur l’employeur, et non sur l’employé, et est imposée que l’avantage soit fourni directement à l’employé ou à un associé de l’employé.

La taxe sur les transactions financières est imposée à 47 %, ce qui correspond au taux marginal le plus élevé de l’impôt sur le revenu des personnes physiques.

Certains avantages sont exonérés (par exemple, les frais de déménagement des employés) et d’autres bénéficient d’un traitement de faveur (par exemple, les voitures), ce qui peut offrir des possibilités d’optimisation fiscale des salaires.

La plupart des employeurs prendront en compte le coût total d’une offre d’emploi, y compris le coût de la FBT, lorsqu’ils négocieront un salaire.

 

Laisser

En Australie, les salariés à temps plein travaillent 38 heures par semaine et ont droit à 20 jours de congé annuel par an. Ce congé est calculé au prorata pour les employés permanents à temps partiel, tandis que les employés occasionnels n’ont pas droit au congé annuel. Les congés annuels non utilisés sont reportés jusqu’à ce qu’ils soient utilisés ou payés au moment de la cessation d’emploi.

Les salariés à temps plein et les salariés permanents à temps partiel ont également droit à 10 jours de congé personnel/de soins (c’est-à-dire de congé de maladie) par an, et à 2 jours de congé pour raisons familiales par occasion.

Après 10 ans de service à temps plein auprès d’un même employeur, un salarié a généralement droit à un congé d’ancienneté. Les droits varient légèrement d’un État à l’autre, mais en Nouvelle-Galles du Sud, un salarié a droit à deux mois de congé pour longs états de service après 10 ans, et à un mois pour chaque période de 5 ans suivante.

 

Pension de retraite

Le régime de garantie de la pension de retraite est conçu pour permettre aux employés d’accumuler des prestations de retraite. Dans le cadre de ce régime, l’employeur est tenu de verser des cotisations de retraite pour la plupart de ses salariés. Le taux de cotisation obligatoire est actuellement de 10,5 % du salaire brut, mais il est proposé de l’augmenter chaque année jusqu’au 1er juillet 2025, date à laquelle il atteindra 12 %.

 

Assurance accidents du travail

L’assurance contre les accidents du travail est obligatoire dans tous les États. Les primes sont calculées en appliquant un taux proportionnel au niveau de risque du travail au total des salaires, des pensions de retraite et des charges fiscales liées aux avantages sociaux de l’employeur pour l’année.

 

Plans d’actionnariat salarié

Le système fiscal australien prévoit certains avantages fiscaux pour les régimes d’actions et d’options des salariés. Ces dispositions sont particulièrement intéressantes pour les “jeunes pousses”, qui sont définies au sens large comme des sociétés non cotées en bourse résidant en Australie, dont tous les membres du groupe sont constitués en société depuis moins de 10 ans et dont le chiffre d’affaires annuel n’excède pas 50 millions de dollars.

 

 

Y a-t-il autre chose que je devrais savoir ?

L’Australie est l’un des pays les plus riches du monde. Avec une main-d’œuvre éduquée et qualifiée, elle offre de grandes possibilités d’expansion. L’Australie accueille et encourage les investissements étrangers et, bien que le gouvernement ait le pouvoir de bloquer les propositions contraires à l’intérêt national, le processus de sélection est transparent et libéral.

L’Australie offre une main-d’œuvre multilingue, hautement éduquée et qualifiée, bénéficiant d’un système d’éducation et de formation complet.

Le pays est divisé en trois fuseaux horaires distincts. Dans la plupart des États, l’heure d’été fonctionne pendant la moitié de l’année, du premier dimanche d’octobre au premier dimanche d’avril. Pendant ces mois, l’heure à Sydney est GMT + 11, de sorte que lorsqu’il est 9 heures du matin à Sydney, il est 18 heures et 23 heures la veille à New York et à Londres respectivement. Le reste de l’année, l’heure de Sydney est GMT + 10. Ces décalages horaires sont parfois intéressants pour les entreprises qui cherchent à être présentes 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 dans le monde entier.

Nos entreprises en Australie
Comment Kreston peut-il développer votre entreprise ?
Sélectionnez votre type d'entreprise :

Dernières nouvelles

Kreston Thailand

Un nouveau cabinet thaïlandais rejoint le réseau Kreston Global

Kreston Global a accueilli aujourd’hui le cabinet thaïlandais Kreston Thailand, fondé par Bayani Lauraya et Somsirin Phusanti, au sein du réseau Kreston Global.

Guide pour la création d’une entreprise en Australie

Dans ce guide sur la création d’une entreprise en Australie, McLean Delmo Bentleys offre des conseils d’experts sur la création d’une entreprise, le respect des réglementations locales et la compréhension des obligations en matière de rapports. Ces services guident les entreprises tout au long du processus de création et garantissent une entrée réussie sur le marché.

Guide pour la création d’entreprises au Cambodge

L’équipe de Kreston Cambodia a rédigé un guide sur la création d’entreprise au Cambodge. Le guide offre des informations locales sur l’enregistrement d’une entreprise au Cambodge, la réglementation fiscale cambodgienne et une liste d’accords de libre-échange.