Notre réseau mondial

Faire des affaires en Espagne

En combien de temps puis-je créer une entreprise ?

15-30 jours

Quel est l'investissement minimum requis ?

L’investissement dépend de l’ampleur du projet. Toutefois, le capital social minimum pour la constitution d’une S.L (Sociedad Limitada – société à responsabilité limitée) est de 3 000 euros et de 60 000 euros pour une S.A (Sociedad Anónima – société à responsabilité limitée).

Comment puis-je obtenir un financement ?

L’investisseur doit apporter la totalité du capital

Quelles sont les obligations légales pour créer mon entreprise ?

Les investisseurs étrangers peuvent créer une société en Espagne sans aucune restriction.

Il existe une formalité obligatoire pour obtenir un numéro d’identification fiscale pour les investisseurs étrangers et les directeurs non-résidents.

Quelle structure dois-je envisager ?

Établissement (une succursale de votre entreprise à l’étranger)

– Il ne s’agit pas d’une entité juridique distincte, mais d’une extension de la société mère à l’étranger.
– Pas de responsabilité limitée ni de cloisonnement des activités espagnoles
– S’il existe un établissement stable en Espagne, les bénéfices provenant de cet établissement stable sont soumis à l’impôt espagnol sur les sociétés.
– Doit déposer les comptes de la société mère, préparés conformément à la loi espagnole sur les sociétés, à la Companies House pour inspection publique, même si ces comptes ne sont pas rendus publics à l’étranger.

Société anonyme/Société à responsabilité limitée (SA/SL) :

-La responsabilité limitée et le cloisonnement des opérations espagnoles.
-donne l’impression d’une entreprise locale, avec une certaine longévité
-L’impôt sur les sociétés doit être payé sur les bénéfices de la société
-Les entreprises doivent faire contrôler leurs états financiers annuels lorsque deux des conditions suivantes sont remplies pendant deux années consécutives :

31 mars
Chiffre d’affaires de l’entreprise supérieur à 5 700 000,00 €.
Bilan de l’entreprise : total des actifs, plus de 2 850 000,00 €.
Nombre moyen de salariés de l’entreprise, supérieur à 50

Société de personnes (Sociedad Civil) :

-Les membres (associés) ont une responsabilité illimitée.
-Les bénéfices sont attribués aux membres qui paient ensuite l’impôt sur le revenu sur ces bénéfices à titre personnel.
-La résidence fiscale de l’associé et le lieu d’origine des bénéfices de la LLP déterminent la juridiction dans laquelle ces bénéfices sont imposés et la manière dont ils le sont.

Quels conseils pouvez-vous me donner en ce qui concerne les exigences en matière de paie et de fiscalité ?

Impôt sur le revenu des personnes physiques

– Les contribuables considérés comme résidents en Espagne sont redevables de l’impôt espagnol sur leurs revenus mondiaux.
– Les taux actuels de l’impôt sur le revenu des personnes physiques en Espagne se situent entre 18,5 % et 48 %.
– Les taux d’imposition sur les plus-values sont compris entre 19 % et 26 % pour les résidents, 19 % pour les résidents de l’UE, de l’Islande et de la Norvège et 24 % pour les résidents du reste du monde.

Sécurité sociale

– Les employeurs et les employés doivent également payer la sécurité sociale espagnole, appelée Seguridad Social. En termes généraux, le pourcentage actuel du salaire brut est de 6,35 % pour le salarié et de 29,9 % pour l’employeur.
– L’Espagne a conclu un accord de réciprocité avec les États-Unis, les pays de l’Union européenne et de nombreux autres pays. En vertu de cet accord, lorsqu’un ressortissant étranger de ces pays est détaché en Espagne pour une période déterminée et continue à payer la sécurité sociale dans son pays d’origine, l’employeur et l’employé sont exemptés du paiement de la sécurité sociale espagnole.

Impôt sur le revenu des sociétés

– Le taux actuel de l’impôt sur les sociétés en Espagne est de 25 %.
– Les entreprises nouvellement créées bénéficient d’un taux d’imposition plus faible, qui s’applique aux deux premières années au cours desquelles elles réalisent un bénéfice imposable : Le taux est de 15 %.

TVA

– La TVA est une “taxe sur les biens et services” frappant les livraisons effectuées, dont le taux normal est de 21 %. Si une entreprise effectue des livraisons imposables, elle DOIT être enregistrée à la TVA.
– Les entrepreneurs assujettis à la TVA sont tenus de déposer des déclarations de TVA trimestrielles si le chiffre d’affaires annuel est inférieur à 6 010 121,00 € ou des déclarations mensuelles si le chiffre d’affaires annuel est supérieur à 6 010 121,00 € (grandes entreprises).
– En outre, les grandes entreprises sont tenues de fournir les livres de TVA correspondant aux factures émises et reçues, par voie électronique, par l’intermédiaire du bureau électronique de l’administration fiscale espagnole. Le délai de présentation des informations est de 4 jours calendaires à compter de la date d’émission pour les factures émises et de 4 jours calendaires à compter de la date d’enregistrement pour les factures reçues.

Exigences de conformité

La présentation de toutes les déclarations fiscales par les entreprises doit obligatoirement se faire par voie électronique, pour laquelle un certificat numérique est requis.

Y a-t-il autre chose que je devrais savoir ?

Crédits d’impôt pour la R+D et l’IT sur le CIT

Ce crédit d’impôt peut être obtenu à un taux de 25 % (dans certains cas, 42 %) des dépenses et des investissements de recherche et de développement encourus au cours de la période d’imposition.

Les dépenses liées à l’innovation technologique donnent droit à un crédit d’impôt de 12 %.

Les deux crédits susmentionnés sont limités à 25 % de l’impôt brut à payer (cette limite peut être portée à 50 % si les dépenses de R+D et de TI et les investissements dépassent 10 % de l’impôt brut à payer). Toutefois, l’excédent peut être reporté sur les 18 années suivantes.

En outre, il est possible de demander à l’administration fiscale le remboursement des crédits d’impôt pour la R+D et l’IT (“Cash Back”) lorsque le contribuable n’a pas suffisamment d’impôts à payer pour appliquer ces crédits d’impôt. Pour appliquer le mécanisme mentionné, des conditions spécifiques doivent être remplies et des conseils doivent être obtenus.

Régime fiscal attractif pour le personnel expatrié

Une personne affectée au travail et à la vie en Espagne peut choisir d’être imposée en tant que non-résident pendant les six premières années de son affectation. Dans le cadre d’un tel accord, la personne est imposée à un taux forfaitaire de 24 % sur le montant brut des revenus. Pour bénéficier de l’avantage susmentionné, l’individu doit : 1) ne pas avoir été résident fiscal en Espagne au cours des 10 dernières années ; 2) travailler en Espagne pour une société résidente fiscale espagnole ou un établissement stable d’une société non résidente ; 3) ne pas percevoir de revenu exonéré d’impôt en Espagne en vertu de la loi espagnole relative à l’impôt sur le revenu des non-résidents ; et 4) ne pas percevoir plus de 600 000 euros de revenu personnel d’emploi.

Société holding

La législation fiscale espagnole fait de ce pays un endroit très attractif pour l’établissement d’une société holding. Les principaux avantages fiscaux d’une société holding espagnole sont les suivants

– Exonération de 95 % des dividendes et des plus-values réalisées sur la cession d’actions (participation d’au moins 5 % et d’au moins 10 % de l’impôt sur les sociétés applicable à la filiale) ;
– Absence de retenue à la source sur la distribution de dividendes de source non espagnole exonérée (entreprises ETVEs)
– Déductibilité totale des paiements d’intérêts (sous certaines conditions) ;
– Pas de droit d’apport sur l’émission de capital social pour les entités établies dans certaines provinces et sur les apports en nature ;
– 95 % d’exonération des revenus des succursales à l’étranger (à condition qu’un impôt similaire soit payé à l’étranger et que le taux d’imposition soit d’au moins 10 %) ; cette limite (5 % non exonérés) ne s’appliquera PAS aux sociétés dont le revenu net est inférieur à 40 millions d’euros et qui ne font pas partie d’un groupe d’entreprises, pour une période limitée à trois ans, lorsqu’ils proviennent d’une filiale, résidente ou non d’Espagne, constituée après le 1er janvier 2021.

Territoires espagnols bénéficiant d’avantages fiscaux particuliers :

– Les îles Canaries disposent d’un régime fiscal spécial avec des incitations à l’investissement, des crédits d’impôt, des zones de libre-échange, etc.

– Le Pays basque et la Navarre ont des taux d’imposition inférieurs pour l’impôt sur les sociétés et des règles fiscales spécifiques qui peuvent être intéressantes.

Nos entreprises en Espagne
Comment Kreston peut-il développer votre entreprise ?
Sélectionnez votre type d'entreprise :

Dernières nouvelles

Luxembourg new firm

Un cabinet luxembourgeois rejoint le réseau Kreston Global

Kreston Global a accueilli aujourd’hui le cabinet luxembourgeois Global Osiris Audit & Expertise au sein du réseau Kreston Global.

resurrecting a dissolved company

Ressusciter une société dissoute

La reprise d’une entreprise dissoute soulève plusieurs questions complexes, notamment en ce qui concerne la propriété intellectuelle.

James Hopkirk, associé en charge de la restructuration chez Kreston Reeves, propose un examen détaillé de ces défis dans son article pour AAT Magazine.

S’installer et investir en Andorre webinaire

Kreston Iberaudit organise un webinaire sur l’installation et l’investissement en Andorre le 22 février 2024 à 11h00 (heure du Royaume-Uni).